Conclusion

La consommation des boissons énergisantes est incitée par la publicité des prétendus effets produits sur le corps par leurs composants. Ces derniers sont toxiques à long terme et peuvent entraîner une dépendance, notamment avec la caféine. On ne connaît pas les limites des effets car ils dépendent des individus consommateurs et que l’authenticité de certains effets reste à prouver. Le succès de la consommation de boissons énergisantes est le résultat surtout d’une politique commerciale réussie avec des cibles bien identifiées (jeunes consommateurs amateurs de sensations fortes). Pourtant, leur absorption en grande quantité et à long terme peut être préjudiciable voire toxique; le ministère de l’intérieur a démontré qu’une consommation modérée et responsable des boissons énergisantes n’est pas un problème en soi car ces ingrédients à petite dose ne sont pas vraiment toxiques. C’est la dose qui en fait le poison, ce qui est vrai pour beaucoup d’aliments dont l’excès est néfaste à long terme. Des mélanges avec l’alcool augmentent sa consommation en soirée, ce qui a d’ailleurs créé un débat médiatisé à l’Assemblée Nationale, à l’issue duquel il a été refusé d’augmenter la taxe des boissons énergisantes face aux dangers de ces cocktails.

Mais à l’heure actuelle, plusieurs questions sont soulevées: faudrait-il imposer une limite d’âge à la consommation de ces boissons? Peuvent-elles être considérées comme une drogue du fait de la présence de caféine? Et qu’en est-il des sodas type coca-cola qui en contiennent également?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×