II/ Effets sur le corps

1) Les effets bénéfiques et appréciés de ces boissons

a)      Système nerveux central :

Il est prouvé que les boissons énergisantes agissent sur système nerveux central.

Elles diminuent la sensation de fatigue, la somnolence et permettent une augmentation de l’attention; cette action est principalement due à deux composants : la caféine et le glucuronolactone. De même, la caféine contenue dans une boisson énergisante agit en stimulateur de l’activité cérébrale.  Effectivement, les effets d'une canette de boissons énergisantes équivaut approximativement à un litre de café avalé d’un trait d'après Michel Loris-Melikoff, responsable de la marque Red Bull auprès du distributeur Feldschlösschen.

On pense souvent que les boissons énergisantes sont à l’origine d’une amélioration temporaire des performances intellectuelles.

b)      Système musculaire :

Les expériences réalisées au cours des dix dernières années ont amené à la conclusion que les boissons énergisantes amélioraient les performances physiques des consommateurs. On attribue cet effet à la caféine et à la taurine.De ce fait, la caféine permet la relaxation des muscles lisses au niveau des bronches, provoquant ainsi la dilatation des bronches. Cela favorise l’oxygénation des muscles et améliore ainsi l'endurance lors d’un exercice physique. La taurine joue un rôle dans la glycogènogenèse (mise en réserve du glucose dans les muscles par métabolisme), ce qui améliore la réserve d’énergie des muscles et donc leurs performances.

c)      Système cardio-vasculaire :

L’action sur les domaines cardiaqueset vasculaire des composants des boissons énergisantes est importante. Les principaux effets sont réalisés par la taurine et la caféine. Les deux composants permettent l’augmentation de la contractilité cardiaque chez l’individu, par l’augmentation de libération d’adrénaline. De plus, la caféine a pour effet d’accélérer le rythme cardiaque, d’augmenter l’apport de sang aux muscles en diminuant l’apport sanguin aux autres organes, et de dilater les vaisseaux sanguins. Ainsi, les actions sur le système cardio-vasculaire ont de grands effets sur le système musculaire.

d)      Système digestif :

Les trois principaux composants de la boisson énergisante, à savoir la caféine, le glucuronolactone et la taurine, ont un impact positif sur le système digestif.  La caféine agit surtout au niveau du foie et permet l’augmentation de la diurèse (élimination de l’urine) et la libération de glucose par le foie, utilisé ensuite par les muscles lors d’un effort. Le glucuronolactone et la taurine provoquent une élimination massive des toxines présentes dans notre organisme (ici substances toxiques élaborée par des bactéries et pouvant être à l’origine de maladies).

La marque Red Bull produit des données expérimentales prouvant les effets positifs de sa boisson, pourtant les expériences réalisées ont été faites sur de très petits échantillons, entre 10 et 15 personnes, et sur des personnes en bonne santé (informations d'après CRIOC, centre de recherche et d'information des organisations des consommateurs). La taille d'un échantillon determine la marge d'erreur. Effectivement, quand dans une étude de marché, on interroge 400 personnes, la marge d'erreur maximale est de 5%, pour 100 personnes, elle est de 10% et 25 personnes de 20%.

Leur étude étant très limitée, Red bull a fait des conclusions non valables sur l'ensemble des consommateurs.

Les études étant financées par leur société, il y a véritablement un conflit d'intérêt.

Nous avons essayé de faire une expérience de ce type, sur seulement 10 témoins, pour vérifier l'augmentation du rythme cardiaque et de la tension lors de la prise du Red Bull. Voir expérience.

Tous ces points positifs visent à justifier une consommation régulière de boissons énergisantes. Hélas les points négatifs sont plus conséquents.

2) Les risques pour notre organisme

a)      Système nerveux central :

La consommation régulière de boissons énergisantes crée une dépendance; cette dépendance entraîne un sevrage (nausées, vomissements et tremblements). En effet, l’arrêt soudain d’une consommation habituelle, va provoquer l’effet inverse de celui de la caféine contenue dans une de ces boissons: sensation de fatigue, maux de tête, dépression, baisse de vigilance, nervosité (dans le cas d’un sevrage d’une boisson contenant du ginseng, les effets sont les mêmes).

De même, la taurine, absorbée en grande quantité, donnerait des effets neuro-comportementaux indésirables, comme l’a montré une étude menée par l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) en 2003 sur des rats. En effet les rats ont manifesté une surexcitation telle qu’ils en venaient à se ronger les pattes ! On en déduit que la taurine peut engendrer des effets secondaires indiquant une toxicité sur le cerveau et une perturbation dans le fonctionnement de la glande thyroïde.

b)      Système musculaire :

Pour un sportif, l’arrêt de la consommation trop fréquente de boisson énergisante peut créer une contre-performance physique. Certains composants comme le glucuronolactone peuvent causer, à forte dose, des perturbations globales du fonctionnement musculaire.

c)       Système cardio-vasculaire :

Outre une irrégularité cardiaque à long terme, les boissons énergisantes, par leurs apports massifs en glucides à l’organisme, peuvent entraîner une hyperglycémie. De plus, elles ont pour effet secondaire d’accélérer le rythme cardiaque, c’est-à-dire de causer une tachycardie, et de créer une hypotension artérielle. Le glucuronolactone qu’elles contiennent peut être à l’origine d’un déséquilibre électrolytique. 

d)      Système digestif

Certains composants des boissons énergisantes sont en trop grande quantités par rapports aux apports journaliers recommandés, la consommation de boissons énergisantes n’est pas favorable à une saine alimentation. Ainsi, le seuil maximal d’absorption digestive de glucuronolactone, lors d’un apport par une boisson énergisante, est 600 fois supérieur à la consommation journalière recommandée. Les sucres (glucides) apportés par ces boissons sont également en trop forte concentration. Ceci perturbe l’assimilation digestive globale, et est à l’origine de certains effets secondaires tels que des diarrhées matinales, des nausées ou des vomissements et peut favoriser l’obésité.

e)     Quelques chiffres :

- Le nombre de visites aux urgences impliquant la consommation de boissons énergisantes a été multiplié par 10 entre 2005 (1 128 visites) et 2008/2009 (16 053 et 13 114 visites respectivement).

- 52% des visites dans la tranche d’âge 18-24 ans impliquait un mélange boisson énergisante/alcool ou autres drogues.

- Les hommes font plus de aux urgences en lien avec les boissons énergisantes (64%) que les femmes (36 %).

- Les visites faites par les hommes sont plus susceptibles d’impliquer une combinaison avec l’alcool (20 contre 10 %) ou d’autres drogues (12 contre 5 %).

- Les visites faites par les femmes impliquent davantage une combinaison boisson énergisante-médicaments (35 contre 23 %).

Source: Rapport DAWN, ( Drug Abuse Warning Network) 

Certains de ces effets sont exagérés par la polémique que les boissons énergisantes soulèvent ou encore par la communication des marques.

La publicité faite sur les prétendus effets positifs entraine une consommation élevée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site